L’odorat est le sens le plus développé chez le chien !

C’est principalement grâce à lui que le chien repère son habitat, ses congénères, son alimentation.

Il joue donc un rôle important dans la communication, le comportement sexuel, le comportement alimentaire…

L’odorat du chien est 1 million de fois plus efficace que celui de l’homme.

L’efficacité de l’odorat du chien vient de plusieurs facteurs :

  • La morphologie de sa truffe permet à l’air de rentrer par le devant, ressortir sur le côté par des fentes pour créer un petit tourbillon d’air. Celui-ci permet qu’à chaque inspiration de nouvelles molécules pénètrent dans l’organisme.
  • Ses narines inspirent indépendamment l’une de l’autre, ce qui permet une précision de la source odorante.
  • La superficie de la muqueuse olfactive est 50 fois plus importante chez le chien par rapport à l’homme.
  • La présence de 40 fois plus de cellules du cerveau dédiées à l’analyse des odeurs chez le chien que chez l’homme accentue l’efficacité.
  • L’organe voméronasal ou organe de Jacobson (organe présent dans le palais supérieur et relié au nez par deux petits canaux) mesure 130 cm² (chez nous, il n’est que de 3 cm²). Il analyse les odeurs avec énormément de précision même lorsque la quantité de molécules odorantes est très faible, en particulier les phéromones. Ce sont des substances volatiles à action brève et forte, libérées à grande distance et permettant de transmettre une information particulière : message sexuel, hiérarchique, émotionnel… . L’homme est incapable de les détecter !

De plus, s’il sent une odeur intéressante, le chien accélèrera sa respiration pour rendre celle-ci encore plus efficace.

 

Si ce sujet vous intéresse , cette petite vidéo met en image l’odorat du chien : 

Comment les chiens “voient-ils” avec leur nez ? – Alexandra Horowitz – YouTube

Dans un environnement précis, le chien va donc se fier à son flair. Odeurs apaisantes, odeurs anxiogènes, le chien y sera très sensible.  L’exemple le plus parlant et connu est le passage chez le vétérinaire. Les animaux y viennent, peuvent être stressés et déposent par le biais de leurs coussinets des  phéromones que les prochains chiens sentiront à leur arrivée. Leur état émotionnel pourra donc être fortement impacté.

Au contraire, les odeurs apaisantes sont aussi ressenties. Lors d’une naissance, la mère secrète de l’apaisine dès le 3ème jour de vie de ses petits, odeur ayant pour but de créer l’attachement entre elle et sa progéniture.

A côté, nous sommes des petits joueurs.

Comparons le chien par rapport aux autres animaux, lequel est le plus doué avec son flair ?

Il existe déjà quelques disparités dans le monde canin, les chiens n’ont pas tous le même don avec leur truffe. Les races avec des faces à museaux écrasés (brachycéphales) ont un odorat moins développé.

Selon une étude menée sur la part de gènes codant les différentes protéines réceptrices chez des mammifères, le verdict est (en commençant par celui qui en le plus, et donc le plus doué) :

  • l’éléphant 
  • le rat et la souris 
  • la vache 
  • le cheval 
  • le chien
  • le cochon d’Inde 

    

Etes- vous surpris ?

 

Animalement vôtre,

MAËLLE & LES 4 PATTES : comportementaliste canin